fbpx

Survivre à l’enfer - Se reconstruire après l'inceste

ISBN: 9782390260080 UGS 647133 Catégories : , ,

Voici le récit d’une vie qui ne s’est pas arrêtée au drame vécu, le récit d’une femme courageuse, qui porte un message d’espoir aux victimes et à leurs proches, ou comment Survivre à l’enfer.

7,90

Disponibilité : En stock

ou : 

Inceste.
Un mot qui choque, dérange, brutalise les esprits. On voudrait le chasser, cependant il semble impossible de vraiment l’oublier. Il nous hante, invisible, innommable.

Pourtant, Sandrine Rochel a décidé de le dire tous les jours, afin de mieux le combattre.
Dans une famille de notables en Provence, elle a vécu l’enfer de six à dix-sept ans, jusqu’à ce qu’elle trouve le courage de dénoncer son père.

Un procès public sans précédent le condamna. La honte, c’est le sentiment dominant que ressentent les victimes de l’inceste, et c’est pour changer cela que Sandrine Rochel se bat au quotidien.

Aujourd’hui présidente et fondatrice de l’association Vivre-Soleil-Renaître, Sandrine aide les victimes d’agressions sexuelles et de viol extrafamilial.

Elle raconte sa propre histoire afin de briser le silence qui pèse sur l’inceste.
Voici le récit d’une vie qui ne s’est pas arrêtée au drame vécu, le récit d’une femme courageuse, qui porte un message d’espoir aux victimes et à leurs proches, ou comment Survivre à l’enfer.

Poids160 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Survivre à l’enfer – Se reconstruire après l’inceste”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SÉLECTION DE LIVRES A MOINS DE 15€

Livraisons rapides

Votre commande passée avant 15h est traitée le jour même (du lundi au vendredi) et livrée chez vous le lendemain*.

Livraison à 0.01€ à partir de 32€ d’achats ,en France métropolitaine et en Belgique.

* Ne constitue pas un engagement contractuel

Retour haut de page
Régulièrement médiatisée, Sandrine Rochel consacre son quotidien à la lutte contre l’inceste. Aujourd’hui mère de famille, elle a créé son association en 2007, qui accueille chaque année environ 80 victimes.